Contenu

Master Ecologie

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

27 avr.

Vous êtes ici : Accueil > Parcours de M2 > GBI

M2 Gestion de la Biodiversité (GBI)

 

Le master indifférencié « Gestion de la Biodiversité », qui a fêté en 2015 ses 10 ans d'existence, forme aux métiers de la préservation et de la restauration des espaces naturels, des faunes et flores sauvages. Il  permet d'acquérir les compétences scientifiques et méthodologiques requises pour étudier et inventrier la biodiversité, caractériser une population, évaluer un état de conservation, proposer une stratégie de conservation/restauration biologiquement, écologiquement et socialement acceptable.

Les métiers visés sont : chargé de mission, chargé d'études, ingénieur écologue dans des bureaux d'étude et des grandes entrprises, des associations, des ONG, des Parcs/réserves naturelles ainsi que l'ONF, l'ONCFS, l'Onema ou encore les collectivités territoriales.

Il est ouvert à la formation initiale, la formation continue, quelque soit le statut (salarié, individuel, demandeur d'emploi), sous réserve de disposer des pré-requis exigés, à la VAE ou, encore, au contrat de professionnalisation (nous contacter).

Compétences

Les jeunes diplomés en écologie appliquée à la gestion conservatoire des espaces naturels, faunes et flores sauvages seront capables de :

  • Maîtriser les concepts et les méthodologies de la gestion et de la protection  des espaces et des espèces dans une démarche scientifique rigoureuse ;

  • Mettre en œuvre les outils  appropriés (SIG, statistiques, modélisation, bases de données, CMR, génétique) nécessaires à l'analyse des écosystèmes et leurs populations, afin d'en  comprendre  les menaces et de prévoir leur évolution ;

  • Proposer des stratégies de gestion des habitats et écosystèmes en prenant en compte tous les risques naturels et les enjeux écologiques, sociaux et sociétaux.

Une remise officielle des diplômes est organisée en fin de cycle (fête de promotion)

Pour en savoir plus sur les parcours professionnels et les métiers exercés, des interviews d'anciens en poste actuellement.

Apprentissage & pédagogie

Ils ont pour but de valoriser savoir-faire et savoir-être de l'étudiant ainsi que de l'accompagner dans la concrétisation de son projet professionnel.

La formation en M1 et M2 repose sur :

  • De nombreux intervenants du secteur professionnel « Biodiversité - Environnement » tant en M1 que M2 et un solide réseau d'enseignants et de chercheurs (France, UK).  La participation croissante d'anciens étudiants en poste actuellement est à souligner

  • Une école d'été en M2, de 5 à 7 jours, à la rencontre de professionnels sur leurs terrains d'action (école d'été 2013; école d'été 2014)

  • Un apprentissage concret par projets transversaux, en réponse à des demandes de professionnels, pour gagner de l'expérience du travail en groupe, de gestion de projets mais aussi développer l'autonomie : En 2014, un diagnostic écologique sur la commune de Bordères Louron ; En 2015, un inventaire naturaliste sur la Réserve Naturelle Régionale d'Aulon dans le cadre de la mise en application de son plan de gestion (voir article de presse); En 2016, une participation à un inventaire dans une vieille forêt

  • Un volet 'Animation et éducation à l'environnement' est inclus en M2, comme la réalisation et l'animation de conférences grand public, de livrets pédagogiques 

  • Des ateliers naturalistes de terrain pour acquérir de la pratique et mûrir opérationnalité et  sens critique (M1 et M2)

  • Deux stages, 2 mois en M1 (fortement conseillé) et  6 mois en M2 (obligatoire), en France ou à l'étranger, centré sur une problématique liée à la biodiversité (voir des cartes 'postales' adressées par des étudiants en stage)

  • La participation en M2 à des rencontres professionnelles telles le 36e Colloque Francophone de Mammalogie le Colloque 'L'eau et le développement durable' ou les Rencontres Naturalistes 2016


Une forte priorité à l'insertion professionnelle est accordée grâce à une UE de professionnalisation (passeport pour l'emploi, gestion financière, gestion de projets) et à un accompagnement individualisé, à la demande de l'étudiant, avec un membre de l'équipe pédagogique pour approfondir son projet professionnel et construire un CV performant (M2).

Beaucoup de travail personnel est demandé en M1 et M2, ce qui nécessite une grande motivation et un bon sens de l'organisation.


Organisation

Après un tronc commun de M1 dédié à l'acquision des fondamentaux en écologie, dynamique et génétique des populations au 1er semestre, et des UE  dédiées aux SIG, biologie de la conservation et à l'acquisition de competences naturalistes (par exemple, expertises naturalistes, végétation du sud de l'europe, stage, projet tutoré), l'étudiant poursuit sa formation en M2 Gestion de la biodiversité, à la condition de valider les 60 ECTS nécessaires.

Celle-ci commence en septembre par une "école d'été" d'une semaine.
Ce séjour, à la fois studieux et convivial, est organisé autour de la rencontre de professionnels de la biodiversité (Parcs nationaux/régionaux, associations naturalistes, Conservatoire d'Espaces Naturels, Fédération Régionale des Chasseurs, ONCFS, représentants du monde agricole ou forestier, sociologues...). Les étudiants sont également impliqués dans la réalisation de protocoles pour l'acquisition  de données utiles à ces gestionnaires et le contexte de terrain permet de souder la promotion entrante.

La formation s'appuie ensuite sur un bloc important d'enseignements scientifiques et techniques (27 ECTS) complété par un ensemble d'UE à vocation plus transversale (12 ECTS). L'essentiel de ces enseignements permet aux étudiants de mettre en valeur leur domaine d'expertise naturaliste intial et de développer des compétences complémentaires, notamment par la maîrise progressive d'outils incontournables (SIG, statistiques, base de données, modélisation, CMR, génétique...).

Le second semestre est essentiellement consacré à un stage long (6 mois conseillé) en milieu professionnel ou recherche et se termine avec la remise d'un rapport de stage et une soutenance orale (septembre).

Détails du syllabus.


Que disent les étudiants de la formation ?


Des questions d'actualité (vidéos réalisées dans l'UE projets)?

 

... Et une mine d'informations générales sur l'écologie à l'UPS... et ailleurs!
http://www.netvibes.com/scuio-tlse3-ecologie#Ecologie

 
 

  


Informations complémentaires

Ils ont le plus apprécié ...
  • le volet naturaliste et les nombreuses sorties très variées
  • les rencontres et les discussions avec les professionnels
  • le travail de groupe par projets, en toute autonomie
  • le contact avec l'équipe pédagogique
  • l'ambiance de la promotion

Date de mise à jour 29 mars 2018


Informations générales :

Suivi amphibiens - M. Martin Réserve Naturelle de Nohèdes
Suivi d'amphibiens
Maria Martin 
© Réserve Naturelle de Nohèdes
(photo: David Sannier)
 
Ce parcours de Master accueille chaque année 16-18 étudiants en M1.

* Etudiants concernés (francophones exclusivement) :
Pour une entrée en M1 : Etudiants de L3 BOP, SV  désireux de s'engager dans les métiers de la Biodiversité, avec de bonnes connaissances/compétences naturalistes.
Pour une entrée en M2 : quelques places pour des parcours atypiques (école d'ingenieurs, vétérinaires...) désireux de s'investir dans la conservation de la nature (nous contacter).
Formation initiale ou continue, VAE, contrat de professionnalisation.
* Prérequis :  Il est fortement recommandé d'avoir suivi des enseignements de biologie des organismes, SIG  en plus de solides connaissances naturalistes confirmées sur le terrain.

* Sélection des candidats : tant les résultats académiques que le parcours extra-universitaire sont examinés. Une importance particulière est donnée aux implications personnelles et aux stages dans le secteur de la Biodiversité.
Pour plus de détails, cliquer ici

*Admissions  2018 :
via  e-candidat
Dépôt des candidatures du 23 avril au 21 mai 2018
En cas d'acceptation à l'UPS: inscription administrative du 5 au 21 juillet 2018.

* Responsables
:
Laurent PELOZUELO et Monique BURRUS

 
F. Communier
Nuit de la Chauve souris
Florian Communier

© PNR Alpilles


Suivi Anatidés en Dombes
Suivi d'Anatidés en Dombes
Carole Bengasini
ONCFS


Milena Georgeault
Suivi de loutres et tourisme vert,
Milena Georgeault

Wildlife Conservation Society, Canada
 
Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11